Les élèves de seconde artistiques ont visité ce 5 juin LE CENTRE INTERNATIONAL D’ART ET DU PAYSAGE, situé dans le Parc Naturel Régional de Millevaches.

L’île de Vassivière n’est qu’en apparence naturelle. Ancienne colline devenue île en 1952 suite à la création d’un barrage et d’une retenue d’eau pour produire de l’électricité, elle possède une collection de 60 sculptures en plein air, un centre d’art emblématique construit par les architectes Aldo Rossi et Xavier Fabre. De nombreux artistes de la scène nationale et internationale y ont produit des œuvres majeures. Aujourd’hui, le centre développe un programme international de résidences de recherche et de création.


Eternity
Kimio Tsuchiya
1990
Bois, pierres, matériaux divers, 500 x 320 x 70 cm
Commande du Centre d’art (propriété du Ciap) en 1990

Malgré une météo exécrable, chacun a pu apprécier quelques œuvres de la collection de l’île.


Sans titre
Andy Goldsworthy
1992
Pierre de granit sèche, 160 cm x 380 cm, deux boucles de 1500 cm et 1700 cm de diamètre
Commande du Centre d’art (propriété du Ciap) en 1992

La collection reflète les grands mouvements de la sculpture contemporaine. En 1983, un groupe d’artistes et d’amateurs d’art de la Région décide d’inviter une douzaine d’artistes nationaux et internationaux à créer sur la pierre locale, le granit, premier Symposium de granit en Limousin. Fort de ce succès, l’initiative fut reprise les années suivantes, puis en 1987 fut initié le développement d’une institution. Implantées entre forêt, prairies et bord du lac, les sculptures se laissent appréhender au gré des saisons et des promenades, telles des rencontres fortuites.

Des trio et quatuor de plasticiens et historiens de l’art ont ensuite, sous le crescendo de la pluie, conçu des installations in situ que nous vous livrons ici-même en images.

Mélina, Léa et Laura, Dôme
Fanny, Maïlys, Noa et Angèle,
Balance of Life
Alexandre, Cindy, William et Pauline, Feu de camp
Anaïs, Rachel, Wendy et Constance, Vitrail

Enfin au sec, Jules nous a présenté l’ Expo temporaire du moment : NOS YEUX VIVANTS, de Guillaume Robert
Six ans après sa résidence de création sur l’Île de Vassivière, ce dernier proposait en dialogue avec l’architecture du Centre d’art un ensemble d’installations vidéographiques et photographiques. Six grands dispositifs nous plongeant dans une odyssée visuelle et sonore.

Ainsi se clôt cette année visuelle et créative, sous les éléments, l’imagination toujours active !