retour sur le FIBD 2019 : rencontre d’une auteure coréenne

L’équipe de l’atelier fanzine du Lycée ainsi que les TL spécialité arts plastiques se sont rendus au Conservatoire d’Angoulême dans le cadre du FIBD, afin de rencontrer une dessinatrice nominée pour concourir au prix de la Sélection Officielle parmi 45 livres triés sur le volet. Chanti et Juliette ont aimablement accepté de se prêter au jeu des interprètes.

Durant le FIBD, Song Aram présente son roman graphique paru aux éditions « ça et là »

« Song Aram, auteur et dessinatrice coréenne a commencé à dessiner à l’âge de 3 ans.

Elle nous a présenté son livre « Deux Femmes », inspiré de son parcours de vie et de celui de son amie.

Pour créer ses livres , Song Aram commence par faire des croquis et ébauches sur papiers standard (type machine) ; puis quand elle est sûre du dessin ,elle le scanne et le traduit au propre sur digital . Elle met beaucoup d’émotions et de détails dans ses dessins mais aucune couleur, car, d’après elle , les couleurs attirent l’attention et empêche le lecteur de se concentrer sur les émotions du texte et de l’histoire évoquée .

Son histoire parle de la vie sociale en Corée : comment se porte la femme et quels sont ses droits et devoirs, la vie au travail et les inégalité homme-femme que la société coréenne a mis en place .

La condition de la femme décrite par Song Aram est déplorable : la femme une fois mariée doit appartenir à son homme , faire la vaisselle , s’occuper de la maison , de la famille et de tout le reste . L’homme lui s’assoit sur le fauteuil , parle et regarde la télé « no more » .

Pour Song Aram , le dessin donne un sentiment de liberté , même si la culture elle ne change pas . »

rédaction de l’atelier fanzine

A l’issue de cet échange nos lycéens dessinateurs ont remis ses portraits esquissés durant l’entrevue à Song Aram. Cette dernière, émue, s’est empressée de dessiner des dédicaces. Un échange de contact mail plus tard, il a bien fallu reprendre le chemin de Marguerite , avec en perspective toutefois des échanges épistolaires (nourris ?).

 

Mme Renault